La Russie, premier producteur de diamants au monde en 2014 devant le Botswana

| 21 September 2015

La Russie, premier producteur de diamants au monde en 2014 devant le Botswana
"La Russie, premier producteur de diamants au monde en 2014 devant le Botswana"

La production diamantaire mondiale a progressé de 4 % en valeur l’année dernière, à 14,5 milliards de dollars, tandis que le prix moyen par carat a bondi de 8 %, à 116,17 dollars. Selon des données publiées par le système de certification du Kimberley Process (KPCS), la Russie est passée devant le Botswana pour devenir le premier producteur mondial. En termes de volume, la production a reculé de 4 %, à 124,778 millions de carats.

La Russie, habituellement au second plan derrière le Botswana dans les classements de la production diamantaire mondiale, a été le plus gros producteur en termes de valeur et de volume, d’après les données annuelles du KPCS. Le prix moyen de la production totale du pays, qui provient en grande partie de l’activité minière d’ALROSA, a bondi de 19 %, à 97,47 dollars par carat, la valeur des pierres ayant été catapultée de 20 %, à 3,73 milliards de dollars. Quant au volume, il a progressé de 1 %, à 38,303 millions de carats.

Le prix moyen au Botswana, où les mines détenues par la De Beers sont les principales sources de production, a chuté de 5 %, à 147,84 dollars par carat. La croissance de la valeur de la production diamantaire s’est en effet stabilisée à 3,65 milliards de dollars, même si le volume a progressé de 6 %, à 23,187 millions de carats.

Les producteurs de poids

Le Canada s’est classé troisième, avec une augmentation de la valeur de sa production de 5 %, à 2 milliards de dollars, et une hausse de son volume de 13 %, à 12,011 millions de carats. Le prix moyen a toutefois baissé de 7 %, à 166,78 dollars par carat.

La production d’Angola a progressé de 13 %, à 1,32 milliard de dollars, le volume ayant augmenté de 2 %, à 8,791 millions de carats. L’Afrique du Sud arrive en cinquième position, avec une production en hausse de 3 %, à 1,22 milliard de dollars, bien que le volume ait baissé de 1 %, à 7,430 millions de carats.

Parmi les autres grands producteurs, se trouve le Zimbabwe, dont la valeur de la production diamantaire a dégringolé de 56 %, à 238,6 millions de dollars, parallèlement à son volume qui a plongé de 55 %, à 4,771 millions de carats. La production de la Namibie a chuté de 15 %, à 1,16 milliard de dollars, bien que le volume ait augmenté de 14 %, à 1,917 million de carats.

Les plus chers

Le Lesotho a produit les diamants les plus chers au monde, avec un prix moyen qui a flambé de 69 %, à 990,18 dollars par carat. Au contraire, le prix moyen des pierres de Namibie, qui arrivait en deuxième position, a perdu 25 %, à 602,57 dollars par carat.

Le total des exportations de brut de tous les États membres du Kimberley Process a progressé de 6 %, à 58,12 milliards de dollars. Le total des importations a également augmenté de 5 %, à 56,63 milliards de dollars.

L’Inde, le plus gros centre de fabrication diamantaire au monde, a également été le premier importateur de brut en 2014. Bien que les importations vers l’Inde aient bondi de 8 % en valeur, à 17,21 milliards de dollars, leur volume a perdu 4 %, à 153,609 millions de carats. L’Union européenne, considérée comme un État membre du Kimberley Process, et qui comprend la Belgique entre autres pays, a été le principal exportateur de brut au monde. L’UE a expédié 116,017 millions de carats, pour une valeur de 15,71 milliards de dollars pendant la période étudiée, soit une baisse de 10 % par rapport à 2013. La valeur des importations de brut pendant l’année a atteint le même niveau.

Moyen-Orient

Les autres grands centres de négoce comprenaient Israël, qui a importé 14,624 millions de carats, pour une valeur de 4,87 milliards de dollars et dont le prix moyen a progressé de 18 %, à 333,11 dollars par carat. Le pays a exporté 14,242 millions de carats, pour une valeur de 3,92 milliards de dollars, soit 274 dollars par carat.

Les Émirats arabes unis (EAU) ont à nouveau publié une croissance constante, avec des importations en hausse de 16 %, à 5,91 milliards de dollars et des exportations en progression de 14 %, à 8,31 milliards de dollars. Les importations des EAU ont atteint un prix de 86,69 dollars par carat, tandis que les exportations ont atteint 124,35 dollars par carat, selon les données annuelles publiées par le système de certification du Kimberley Process.

Source Rapaport

Haut de page