Les stars de la détection : tour d’horizon des outils de test des diamants

| 20 September 2018

Les stars de la détection : tour d’horizon des outils de test des diamants
"Les stars de la détection : tour d’horizon des outils de test des diamants"

À l’occasion d’une réunion sur les synthétiques non déclarés en 2016, Tom Moses, directeur du laboratoire et de la recherche du GIA, regrettait que les gens sachent exactement ce qu’ils recherchaient dans un détecteur de synthétiques : « une boîte noire, grommelait-il. Pour environ 100 balles. Posée sur votre comptoir. »

Depuis, le nombre de diamants artificiels produits n’a fait qu’augmenter, de même que les risques que ceux-ci soient vendus sans déclaration. Pour les joailliers qui cherchent à protéger l’intégrité de leur offre, la nécessité d’obtenir un détecteur de synthétiques bon marché et simple à utiliser est plus pressante que jamais. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe maintenant de nombreux appareil pour détecter les diamants de laboratoire. La mauvaise, c’est que beaucoup d’entre eux valent leur pesant d’or. Jusqu’à présent, le rêve d’une boîte noire à 100 dollars ne s’est pas encore concrétisé.

Pourtant, il y a quelques années, rien ne laissait présager qu’un tel appareil puisse jamais exister. Aujourd’hui, les gadgets sont tellement nombreux sur le marché que Signet et la Diamond Producers Association travaillent à une initiative permettant de s’assurer que tous les appareils soient à la hauteur – afin de tester les testeurs, pour ainsi dire.

Voici une présentation des plus grands appareils de détection de synthétiques sur le marché. La plupart vérifient si la pierre est un diamant de type Ib ou IIa, car la quasi-totalité des synthétiques entrent dans ces catégories. Dernièrement, certains fabricants d’appareils haut-de-gamme, comme le GIA et De Beers, ont affiné cette approche. Leurs machines recherchent désormais des caractéristiques plus distinctives. D’ailleurs, la SYNTHdetect de De Beers ne s’intéresse absolument pas au type du diamant.

Pourtant, la plupart de ces appareils ne sont pas techniquement des détecteurs. Ce sont des « analyseurs ». Ils ne peuvent pas dire si une pierre est vraiment synthétique mais peuvent garantir qu’une pierre est naturelle ou vous avertir si elle doit être testée plus avant. Cela signifie que certaines pierres naturelles termineront dans la catégorie « Report », même si certaines machines affichent un taux de faux positifs inférieur à d’autres.

Alrosa Diamond Inspector

Développeur : ALROSA Technology, une division d’ALROSA

Téléphone : 7-495-740-9917

Email : info@alrosa-inspector.com

Site web : alrosa-inspector.com

Prix : 9 900 USD

Mode d’action : recherche les synthétiques, les traitements et les imitations, comme le zircon cubique et la moissanite.

Public ciblé : produit par l’éminent minier russe, il est destiné à tous les acteurs du marché, y compris les fabricants, les prêteurs sur gage, les détaillants de bijoux et les gemmologues.

Ses caractéristiques uniques : il utilise trois méthodes de détection optique qui donnent des évaluations très fiables, d’après ALROSA. Il est capable d’examiner des pierres serties, il est portatif et il est moins cher que d’autres (même s’il n’est pas tout à fait bon marché.)

AMS2
(Automated Melee Screening)

Développeur : International Institute of Diamond Grading & Research, une division de De Beers

Téléphone : 44-207-858-7887

Email : contact@iidgr.com

Site web : iidgr.com/innovation

Prix : 45 000 USD

Mode d’action : héritier de la première AMS, ce modèle de deuxième génération peut passer en revue jusqu’à 3 600 pierres par heure – y compris des brillants (entre 0,0032 carat et 0,2 carat) et de nombreuses tailles fantaisie (entre 0,01 carat et 0,2 carat) – en quête de synthétiques et d’imitations.

Public ciblé : des utilisateurs qui taillent ou achètent de gros volumes de mêlé, à savoir les diamantaires, les fabricants de bijoux et de grandes chaînes de détaillants.

Ses caractéristiques uniques : même si De Beers admet volontiers que d’autres appareils peuvent détecter le mêlé plus rapidement, elle affirme que le faible taux de reports de l’AMS2 (c’est-à-dire les faux positifs) sur les diamants naturels est « le meilleur de l’industrie ». La machine permet donc, au final, d’économiser du temps et de l’argent. De plus, elle peut être chargée de 500 carats et fonctionner seule pendant la nuit.

ASDI
(Automated Spectral Diamond Inspection)

Développeur : Swiss Analytical Testing Tools, une division du Swiss Gemmological Institute SSEF

Téléphone : 41-61-260-2400

Email : contact@sattgems.com

Site web : sattgems.com

Prix : 350 000 francs suisses (environ 349 000 USD) pour la version standard

Mode d’action : analyse le mêlé naturel incolore, signale des reports sur les synthétiques traités par CVD (dépôt chimique en phase vapeur) et sous haute pression/haute température (HPHT), ainsi que sur les diamants éventuellement traités par HPHT. Peut gérer les rondes entre 0,85 mm et 3,8 mm de diamètre, au rythme de 10 000 pierres par heure.

Public ciblé : destiné à des applications industrielles, en particulier des horlogers suisses.

Ses caractéristiques uniques : destiné à un marché très particulier. Contient également une option (payante) permettant de trier les pierres par grosseur, selon 14 mesures différentes et personnalisables.

Diamond Check

Développeur : Gemological Institute of America

Téléphone : 800-421-8161

Email : instrumentsupport@gia.edu

Site web : gia.edu

Prix : 23 900 USD

Mode d’action : examine les diamants incolores non sertis D à N (entre 1 point et 10 carats) et les signale s’ils sont traités ou synthétiques.

Public ciblé : le marché en général.

Ses caractéristiques uniques : peut examiner un large éventail de grosseurs. À la différence de certains autres appareils indiqués ici, recherche également de possibles traitements HPHT.

DiaTrue C Series

Développeur : Ogitech Inc.

Téléphone : 212-244-4455

Email : mitch@ogitech.com

Site web : ogitech.com

Prix : 3 800 USD (DiaTrue CS), 8 000 USD (DiaTrue CM), 9 700 USD (DiaTrue CL)

Mode d’action : la DiaTrue CS analyse les synthétiques et la moissanite dans de petits plis de mêlé ou des bagues. La DiaTrue CM possède un plateau de 50 mm et analyse le mêlé, les bagues, les boucles d’oreilles et de petits bijoux. La DiaTrue CL possède un grand plateau et peut analyser des combinaisons de bijoux, des plis de mêlée et des diamants.

Public ciblé : le marché en général.

Leurs caractéristiques uniques : parmi les appareils les moins chers du marché.

GIA iD100

Développeur : Gemological Institute of America

Téléphone : 800-421-8161

Email : instrumentsupport@gia.edu

Site web : gia.edu

Prix : 4 995 USD

Mode d’action : analyse les diamants incolores, généralement les plus petits, et propose trois lectures : OK, Report ou Test supplémentaire. Peut donner une lecture en deux secondes. Détecte les synthétiques et les imitations mais pas les traitements.

Public ciblé : le marché en général.

Ses caractéristiques uniques : possède le visa du GIA et se révèle simple, intuitif et (relativement) bon marché.

M Screen +

Développeur : WTOCD (Antwerp Scientific Research Centre for Diamonds), distribué par le HRD Antwerp

Téléphone : 32-3-222-0623

Email : marc.thomassen@hrdantwerp.com

Site web : www.wtocd.be

Prix : dès 65 000 EUR (environ 77 000 USD)

Mode d’action : analyse le mêlé de brillants (entre 0,005 carat et 0,2 carat) en quête de diamants synthétiques, d’imitations et de possibles améliorations de couleur sous HPHT.

Public ciblé : les sociétés qui traitent de grosses quantités de mêlé.

Ses caractéristiques uniques : sa vitesse « super-rapide », affirme le HRD, avec une analyse de trois diamants à la seconde et jusqu’à 15 000 pierres par heure. Peut aussi être utilisé avec la nouvelle D-Tect du WTOCD (60 000 EUR) pour assurer une lecture catégorique de l’origine du diamant.

Sherlock Holmes CVD and HPHT
(Lab-Grown Diamond Detector)

Développeur : Yehuda Diamond Co.

Téléphone : 800-934-8320

Email : dror@yehuda.com

Site web : yehuda.com

Prix : 4 995 USD

Mode d’action : analyse les pierres serties ou non par séries afin de voir si elles sont synthétiques ou traitées par HPHT (ne traite pas les imitations).

Public ciblé : les utilisateurs de mêlé, puisque son principal usage est de détecter le mêlé synthétique.

Ses caractéristiques uniques : ne nécessite pas de toucher le diamant avec une sonde. Utilise à la place un téléphone portable (même s’il est impossible de passer des appels téléphoniques avec celui-ci).

SYNTHdetect

Développeur : International Institute of Diamond Grading & Research, une division de De Beers

Téléphone : 44-207-858-7887

Email : contact@iidgr.com

Site web : iidgr.com/innovation

Prix : 17 000 USD

Mode d’action : utilise la photoluminescence pour tester des pierres serties, y compris des bagues, des bracelets manchette, des broches et des colliers. Si l’article déclenche une couleur bleue, cela signifie qu’il est naturel. Sinon, des tests supplémentaires sont nécessaires. Peut aussi être utilisé pour détecter les synthétiques dans du taillé et des pierres brutes.

Public ciblé : les sociétés qui achètent du mêlé et des bijoux incrustés de diamants, autrement dit des fabricants et détaillants de bijoux.

Ses caractéristiques uniques : peut analyser une grande diversité de pierres serties, ainsi que toute forme de diamants, sans limite de taille inférieure. Recherche également les traitements.

Source JCK Online

Haut de page