Marché indien au mois de juin : des hauts et des bas

| 18 July 2013

Marché indien au mois de juin : des hauts et des bas
"Marché indien au mois de juin : des hauts et des bas"

Le marché indien du diamant a connu bien des hauts et des bas au mois de juin. Alors que les centres de taille essayaient de repartir après les vacances, ils ont dû faire face à des pénuries de brut, en particulier pour les petites et moyennes marchandises. D’après les médias, les licenciements de tailleurs, justifiés par la forte dépréciation de la roupie par rapport au dollar, ont fait les gros titres. Et les petites et moyennes entreprises n’ont pas pu continuer à faire fonctionner leurs usines à cause du prix du brut. Certains dans le secteur prônent la réalisation de toutes les transactions de brut et de taillé en dollars afin d’absorber les risques de fluctuation de la monnaie indienne. Reste à voir si l’industrie indienne prendra ce conseil au sérieux.

Cependant, les acteurs les plus importants et les plus fortunés, ainsi que ceux qui avaient investi dans le brut quand les prix étaient moins élevés, peuvent se reposer sur leur stock. Comme quoi, ça paie de spéculer et de prévoir. Du moins, dans les tailleries indiennes.

On parle également de défauts de paiement, ce qui crée une atmosphère d’incertitude et incite les professionnels du secteur à la prudence… Une atmosphère unique, étant donné que l’industrie indienne se repose davantage sur la confiance que sur les documents. Les échanges de brut et de taillé stagnaient en début de mois, mais des pénuries pour de nombreuses dimensions et tailles on été annoncées. Le secteur, qui connaît une crise de liquidités et est à court d’argent depuis plusieurs mois, se débat pour garder la tête hors de l’eau.

Pourtant, la production de diamants des centres de taille a été bonne après les vacances. Mais la pénurie de brut et les prix élevés restent des obstacles au bon fonctionnement des petites et moyennes entreprises, qui ne sont pas capables d’absorber de tels prix. Les quelque 2 500 petites entreprises de Surat ont dû acheter du brut sur le marché libre et payer un premium qui restreint leurs marges de profit. Pire encore, la chute libre de la roupie ne fait rien pour améliorer le moral de l’industrie. Les importations de brut sont affectées par les prix élevés, et elles sont bien moins importantes que les mois précédents.

Aux alentours de la deuxième semaine de juin, les prix du brut se sont effondrés sur le marché secondaire, mais sur le marché de détail, les prix du taillé se sont maintenus. En effet, avec la pression exercée par le marché de détail, les prix du brut ont chuté dans une certaine mesure. Mais à cause des fluctuations de la roupie face au dollar, cet avantage n’a pas pu être répercuté au niveau des consommateurs. Dans l’ensemble, la pénurie de brut a été sévère ce mois-ci. Les prix élevés du brut ne se sont pas reflétés dans une hausse des prix du taillé, réduisant les marges à peau de chagrin. Bien que la demande nationale pour le taillé ait été bonne, les prix se sont révélés dissuasifs. Les ajustements de prix tant attendus se font attendre, et les acheteurs étrangers estiment que le prix demandé est trop élevé. En d’autres termes, à cause des fluctuations de la roupie et de la pénurie de brut, la demande de taillé a été basse.

La demande extérieure a été bonne, en particulier aux États-Unis, mais pas autant qu’on aurait pu le croire, étant donné que l’économie américaine est, paraît-il, en train de se redresser. Toutefois, la bonne demande pour des bijoux en diamants de la part des États-Unis, des Émirats arabes unis, et des autres marchés consommateurs a réjoui les diamantaires. Comme d’habitude à cette période de l’année, les échanges sur le marché du diamant de Mumbai se sont révélés moyens, mais l’activité des acheteurs extérieurs, des « lève-tôt », serait en train de s’intensifier. Les acheteurs de taillé ont-ils déjà commencé leurs courses de Noël ?

Cette assez bonne demande extérieure pour les bijoux en diamants a rendu le sourire aux tailleurs, et les exportateurs sont prêts à se contenter des faibles marges qu’ils devraient finalement réaliser. Les transactions ont été conclues beaucoup plus tôt, et ils ne peuvent donc pas répercuter les prix élevés des diamants sur les acheteurs étrangers. Ils peuvent par contre dégager une marge de profit non négligeable, en particulier avec le marché américain, s’ils vendent des volumes importants. Comme je l’ai déjà mentionné dans des articles précédents, les États-Unis restent le plus gros marché pour la joaillerie indienne : la joaillerie de grande série produite en Inde est bien reçue dans cette partie du monde. Le secteur de la joaillerie attend avec impatience une demande plus soutenue pour les bijoux en diamants vers la fin juillet et le mois d’août. Pour la petite histoire, c’est à cette époque que les détaillants nationaux commencent à « faire du stock » en vue des festivals à venir en Inde. C’est également le moment où, à l’étranger, les achats de joaillerie pour Noël vont connaître un pic. C’est donc la période où les tailleurs indiens sont le plus occupés.

Au cours du mois de juin 2013, l’offre et la demande de taillé et de brut ont été les suivantes :

TAILLÉ

Rondes

  • 0,005-0,15 cts, F-J, SI+, bonne demande, bonne évolution. Très bonne demande pour 1/5, HJ, VS
  • 1/4-3/8, bonnes ventes, très bonne demande
  • 1/4-3/4, D-J / SI+, bonnes ventes, évolution rapide, mais pénurie de marchandises
  • 1/2-3/4, blancs, piqués, bonne évolution
  • 0,80-0,90 cts, bonne demande ; F-J / VVS pénurie de marchandises annoncée
  • 1,00-3,00 cts, D-K / SI à piqués, bonnes ventes, très bonne demande, pénurie de marchandises
  • 1,00-3,00 cts, H-J / SI1+ forte demande, nouvelle pénurie de marchandises
  • 4,00 cts et plus, H-M / VS+ bonne évolution

Fantaisies

  • Émeraudes et stabbes (larges baguettes), 0,25-1,00 cts, demande correcte, D-J / VS+, ventes OK
  • Marquises 0,25-5,00 cts, F-J / VS+, bonne demande
  • Princesses, poires et émeraudes, 2,00-5,00 cts, bonne demande ; H-K / VS, bonne demande

BRUT

  • À tailler : forte demande, pénurie de marchandises
  • 1-5 points : très bonne demande pour OW TTLB & TTLC à tailler
  • 6-20 points : demande correcte pour cristaux et à tailler
  • Bonne demande pour formes fantaisie, pénurie
  • 21-50 points : demande correcte pour formes fantaisie, pénurie annoncée
  • 0,51-1,00 carat : très bonne demande pour cristaux et à tailler
  • 1,01-2,00 carats : forte demande pour ronds, cristaux, clivage : toutes les formes fantaisies
  • 2,01-3,00 carats : bonne demande, mais pénurie
  • 5,00 carats et plus : bonne demande pour à tailler de 1 000 dollars et plus, cristaux et toutes fantaisie
  • Lots mélangés : très bonne demande

Aruna Gaitonde
Source Rough&Polished

Haut de page