Un synthétique rose avec un traitement rare rapporté par un laboratoire

| 7 January 2019

Un synthétique rose avec un traitement rare rapporté par un laboratoire
"Un synthétique rose avec un traitement rare rapporté par un laboratoire"

Un diamant rose récemment envoyé au Central Gem Laboratory (CGL) à Tokyo serait une pierre synthétique traitée par dépôt chimique en phase vapeur (CVD), travaillée uniquement sous basse pression et haute température (LPHT).

Le brillant taille marquise de 0,192 carat est inhabituel car les pierres de cette nature sont généralement traitées avec un processus en plusieurs étapes qui utilise d’abord un traitement sous haute pression et haute température (HPHT) afin de retirer sa teinte brune. Vient ensuite une irradiation aux électrons qui modifie la structure de la pierre et ses propriétés physiques. Enfin, le diamant est traité par recuit à basse température – chauffage de la pierre à une température spécifique, puis refroidissement à un rythme très lent et contrôlé.

GIA new 520

« Des synthétiques roses CVD traités uniquement par basse pression et haute température (LPHT), sans autre irradiation post-croissance, ont été signalés mais sont rares sur le marché », ont indiqué les chercheurs Hiroshi Kitawaki, Kentaro Emori, Mio Hisanaga, Masahiro Yamamoto et Makoto Okano dans l’édition Automne 2018 de Gems & Gemology.

Visuellement, le diamant était impossible à distinguer d’un diamant naturel. Des tests complémentaires ont montré que la pierre était traitée CVD. Certains aspects indiquaient qu’elle n’avait pas été traitée avec le processus normal, en plusieurs étapes, mais plutôt par LPHT.

Même si l’usage de LPHT seul est rare, il pourrait se répandre à mesure que la technique va s’améliorer, à noté le CGL.

Source Rapaport

Haut de page