La FTC met en garde les sociétés de synthétiques

| 25 April 2019

La FTC met en garde les sociétés de synthétiques
"La FTC met en garde les sociétés de synthétiques"

Le 2 avril, la Federal Trade Commission (FTC) a annoncé qu’elle avait adressé huit lettres à des publicitaires de bijoux, les avertissant que certaines de leurs publicités en ligne pour des bijoux en diamants synthétiques ou imitations de diamants pourraient être trompeuses pour les clients.

La FTC n’a pas précisé qui avait reçu le courrier mais un exemplaire est consultable ici .

Les courriers déconseillent aux publicitaires d’utiliser le nom d’une quelconque pierre précieuse, y compris des diamants, pour décrire une pierre synthétique ou une imitation, à moins que le terme ne soit accompagné à proximité immédiate d’une déclaration claire et manifeste indiquant que le produit ne provient pas d’une mine.

Le modèle de lettre avertit : « Bien que vous déclariez sur plusieurs de vos page Web que [la société] commercialise des synthétiques, il est très possible que les consommateurs ne les consultent pas, elles et d’autres références à des diamants synthétiques lorsqu’ils regardent des publicités ou des descriptions de produits car les déclarations ne sont pas à proximité de la publicité ou de la description du produit. »

Il déconseille également aux sociétés vendant des imitations de diamants de décrire leurs produits de manière à laisser croire, à tort, qu’ils ont les mêmes propriétés optiques, physiques et chimiques que les diamants naturels.

Enfin, l’agence a noté que les sociétés de synthétiques ne devaient pas utiliser, sans les étayer, des arguments environnementaux comme « écologique », « éco-responsable » ou « durable ».
Seal_of_the_United_States_Federal_Trade_Commission

« Il est très peu probable qu’elles puissent étayer toutes les interprétations raisonnables de ces affirmations, a indiqué le courrier. Les vendeurs doivent avoir un motif raisonnable pour réaliser de telles prétentions sur un quelconque produit. Les affirmations doivent être justement certifiées pour éviter toute tromperie. »

Les courriers ont averti que « tout manquement à respecter les Guides… pourrait donner suite à des actions coercitives si la FTC jugeait que les sociétés se sont engagées dans des actes ou des pratiques inéquitables ou trompeurs. De telles actions pourraient engendrer des sanctions au civil si la société s’est engagée dans ces pratiques, sachant que la Commission les avait déjà jugées trompeuses lors d’un litige antérieur. »

La FTC a demandé aux sociétés de lui communiquer, dans les 10 jours suivant la réception du courrier, les étapes qu’elles prévoient d’engager pour réviser leurs actions marketing, de sorte qu’elles respectent les Guides de joaillerie.

Dans un billet de blog, la FTC donne six conseils aux sociétés de synthétiques et d’imitations de diamants :

– Les Guides de joaillerie s’appliquent aux publicités sur les réseaux sociaux.

Précisez votre utilisation du mot « diamant ». « Selon le personnel de la FTC, certaines publicités contenaient des photos de ce que l’on pouvait penser être des bijoux en diamants ou qui utilisaient le mot diamant sans indiquer, à côté de l’image ou du nom du produit ou dans la description du produit, qu’il s’agissait d’une pierre artificielle ou d’une imitation, a déclaré l’article. C’est la raison pour laquelle les publicitaires qui vendent des produits synthétiques ou des imitations doivent faire preuve de prudence en utilisant le mot #diamant ou des noms de domaine qui incluent le mot « diamant ». »

Ne prenez pas pour acquis que les consommateurs vont comprendre votre terminologie marketing. « Certains des courriers d’avertissement ont été adressés à des sociétés qui décrivaient leurs synthétiques ou leurs imitations à l’aide d’expressions internes dont le personnel de la FTC a jugé qu’elles pourraient tromper les clients si elles n’étaient pas expliquées plus avant », est-il indiqué.

– Proposez des descriptions cohérentes. Dans une publicité sur Instagram citée dans un courrier d’avertissement, la société affirmait que certains de ses diamants étaient « de culture » et d’autres « de laboratoire ».

– Insérez les déclarations à proximité des termes qu’elles expliquent. « Certains publicitaires révèlent la vraie nature de leurs produits derrière de vagues liens hypertexte, dans une section de FAQ ou sur une page d’information, a indiqué l’article. Cela n’est pas suffisant. Les consommateurs pourraient facilement rater ces informations car elles sont loin de la description du produit. »

– Attention à bien étayer les prétentions environnementales.

Déclaration de la Diamond Producers Association à propos de l’avertissement de la FTC aux fabricants de synthétiques

« La DPA apprécie l’avertissement adressé par la FTC aux fabricants de synthétiques, qui a pour but de protéger les consommateurs de la tromperie des tactiques marketing. Cet avertissement constitue une étape importante envers la transparence et la protection des consommateurs.

Il est maintenant tout à fait évident que les fabricants de synthétiques ne peuvent pas utiliser le mot « diamant » sans utiliser juste avant ou juste après un adjectif non équivoque sur son origine artificielle. Il est également évident que la FTC ne tolèrera aucune prétention non étayée selon laquelle les diamants synthétiques sont écologiques, en infraction des Guides verts de la FTC.

La DPA continuera à soutenir les efforts de la FTC afin d’assurer la protection des consommateurs. » 

Source JCK Online

Haut de page