Ventes de bijoux solides pour Richemont au 1er trimestre

| 6 August 2019

Ventes de bijoux solides pour Richemont au 1er trimestre
"Ventes de bijoux solides pour Richemont au 1er trimestre"

Le conglomérat de luxe Richemont a annoncé une forte croissance de son chiffre d’affaires à l’occasion de ses résultats du premier trimestre mais un ralentissement des ventes de montres a quelque peu atténué l’effet de la nouvelle.
Les ventes globales ont totalisé 3,74 milliards d’euros (4,20 milliards de dollars), une hausse de 9 % à taux de change constants.

Les ventes de sa division de bijoux, comprenant Cartier et Van Cleef & Arpels, étaient en progression de 7 %, à 1,83 milliard d’euros (2,05 milliards de dollars).

Les ventes de sa division horlogère spécialisée, comprenant A. Lange & Söhne et IWC Schaffhausen, étaient en hausse de 1 % à taux de change réels, à 823 millions d’euros (923 millions de dollars), mais en baisse de 2 % à taux de change constants.

À Hong Kong, un marché essentiel pour les ventes de montres, la solidité du dollar local et de récentes manifestations ont pesé sur les ventes, a déclaré la société.

Richemont a également évoqué « une prudence constante face à la gestion des stocks de montres et des initiatives d’optimisation de distribution » comme motifs de l’effet négatif sur son canal de vente en gros.

En termes de région, les ventes aux Amériques ont pris 10 %, à 698 millions d’euros (783 millions de dollars). Les ventes de bijoux étaient solides dans la région, ce qui a compensé la baisse des transactions sur les montres.

Les ventes en Europe étaient en hausse de 12 %, à 1,07 milliard d’euros (1,20 milliard de dollars) grâce à une « bonne dynamique » dans le segment des bijoux tandis qu’au Japon, les dépenses nationales et celles des touristes étaient en hausse de 8 %, à 298 millions d’euros (334 millions de dollars).

Les ventes en Asie-Pacifique, la plus vaste région de la société, ont pris 10 %, à 1,42 milliard d’euros (1,59 milliard de dollars).

La société a fait remarquer des résultats particulièrement bons en Chine continentale, en raison notamment d’une baisse de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) et des taux des droits de douane.

Le segment du Moyen-Orient et de l’Afrique a été le seul à reculer, plongeant de 7 %, à 249 millions d’euros (279 millions de dollars).

La société a évoqué comme facteurs de la baisse des mouvements de devises « défavorables » et le desserrement des liens avec certains grossistes.

Richemont n’a fourni aucune perspective pour le reste de l’année mais a noté que d’autres lancements de produits seraient réalisés d’ici son deuxième trimestre.

Source National Jeweler

Haut de page