Les États-Unis et la Chine dynamisent le marché des montres suisses

| 5 December 2019

Les États-Unis et la Chine dynamisent le marché des montres suisses
"Les États-Unis et la Chine dynamisent le marché des montres suisses"

Les exportations de montres suisses ont progressé en octobre. Une hausse des commandes provenant des États-Unis, de Chine et du Japon a en effet compensé la forte chute à Hong Kong.
Les expéditions ont pris 1,5 % en glissement annuel, pour atteindre 2,03 milliards CHF (2,04 milliards USD).

« La croissance globale a été mise à mal par une baisse très marquée à Hong Kong, bien que le reste du monde ait généralement été le théâtre d’un revirement », a déclaré la Fédération de l’industrie horlogère suisse mardi 19 novembre. Les troubles dans la municipalité ont eu des conséquences croissantes sur le marché. L’impact sur la hausse des exportations a atteint 5 % au cours du mois, d’après la fédération.

Les manifestations pro-démocratie à Hong Kong – l’un des plus gros marchés de l’industrie horlogère suisse – se sont intensifiées depuis juin, entraînant un ralentissement du tourisme dans la ville et portant atteinte aux ventes de luxe.

Les exportations vers Hong Kong ont plongé de 30 %, à 191,3 millions CHF (192,9 millions USD), alors que la croissance était de 10 % en octobre 2018. Toutefois, la baisse a été compensée par un rebond aux États-Unis, avec une hausse de 10 %, à 227,5 millions CHF (229,4 millions USD) et une montée de 18 % des envois vers la Chine, à 218,4 millions CHF (220,3 millions USD). Les exportations vers le Japon ont progressé de 11 %, à 146,1 millions CHF (147,4 millions USD).

Les garde-temps de plus de 3 000 CHF (3 025 USD) étaient les seuls à connaître une hausse des exportations, avec +6 % en valeur. Les exportations de montres entre 500 CHF (504 USD) et 3 000 CHF ont perdu 3,3 %, tandis que ceux entre 200 CHF (202 USD) et 500 CHF ont reculé de 9 %. Les envois d’articles de moins de 200 CHF ont plongé de 5 %.

Quant à la répartition en termes de matériaux utilisés, ce sont les chronographes bi-métaux qui ont profité de la plus forte hausse à l’exportation. Ceux fabriqués en or et acier ont pris 18 %, tandis que les montres en acier et celles fabriquées en métaux précieux ont perdu 1,9 %. Les expéditions de montres fabriquées dans d’autres métaux ont progressé de 11 % sur le mois.

Source Rapaport

Haut de page