Le goulot d’étranglement incite De Beers à réduire sa production

| 1 August 2019

Le goulot d’étranglement incite De Beers à réduire sa production
"Le goulot d’étranglement incite De Beers à réduire sa production"

De Beers a abaissé ses perspectives de production pour cette année, affirmant que la faiblesse du marché diamantaire avait eu un effet négatif sur ses résultats au deuxième trimestre. 
Le volume des ventes a plongé de 10 %, à 9 millions de carats, au cours du trimestre clos le 30 juin, en raison de d’une offre excédentaire de marchandises, d’après une annonce d’Anglo American, la société-mère de De Beers, le jeudi 18 juillet. De ce fait, elle prévoit désormais d’extraire environ 31 millions de carats pour 2019, contre les 31 millions à 33 millions de carats précédemment planifiés.

« La demande de brut reste morose en raison des difficultés dans la filière intermédiaire, avec des stocks de taillé en hausse, et de la prudence liée aux incertitudes macro-économiques, dont les tensions commerciales entre États-Unis et Chine », a expliqué la société.

La valeur des ventes de De Beers a plongé de 16 %, à 1,39 milliard de dollars par rapport aux trois cycles de vente que la société a organisés au cours du trimestre, d’après les calculs de Rapaport. L’indice des prix du brut de la société, qui reflète des prix comparables, a perdu 4 % en glissement annuel au premier semestre et reculé de 3 % par rapport au second semestre 2018. La faiblesse de la demande a incité le minier à baisser les prix des pierres de petite valeur lors du sight de juin.

Le prix de vente moyen au premier semestre a également reculé de 7 %, à 151 dollars/ct, traduisant une baisse des prix comparables et un décalage dans l’assortiment des ventes.

La production minière a baissé de 14 %, à 7,7 millions de carats au deuxième trimestre, « alors que nous continuons à produire pour répondre à la demande du marché » et du fait des volumes inférieurs à la mine Venetia, a ajouté Anglo American. Le seul gisement de la société en Afrique du Sud passe actuellement d’un fonctionnement à puits ouvert à une structure souterraine, entraînant une baisse de production de 38 % sur le site, à 571 000 carats. L’autre mine de De Beers dans le pays, Voorspoed, est désormais fermée.

La production au Botswana a perdu 9 %, à 5,7 millions de carats, conséquence d’un arrêt planifié de l’unité minière Orapa. Les grades inférieurs de Gahcho Kué au Canada ont participé à la baisse de production de 9 % dans ce pays, pour un total de 1,1 million de carats.

Source Rapaport

Haut de page