Le GIA entend mieux connaître ses clients

| 23 May 2019

Le GIA entend mieux connaître ses clients
"Le GIA entend mieux connaître ses clients"

Le célèbre laboratoire de certification, le Gemological Institute of America (GIA), améliore son programme Know Your Customer (KYC, Apprenez à connaître votre client) afin de s’assurer que seules des sociétés fiables lui envoient des diamants.

Dès [le 1er mai], le GIA demandera à ses clients actuels de mettre à jour leurs informations personnelles et professionnelles et de confirmer l’identité et la propriété de leur entreprise.

Tout représentant de la société qui traite avec le GIA devra fournir certains documents, dont une photo d’identité validée par le gouvernement, ainsi que des informations sur son nom, sa date de naissance et son adresse permanente. Les sociétés devront également déclarer les représentants indépendants autorisés.

Les clients devront signer et envoyer au laboratoire un accord clientèle numérique. Actuellement, l’accord clientèle du GIA est consultable ici.

Ces informations et ces documents seront également obligatoires pour les nouveaux clients à venir.

Toutes les informations communiquées au GIA resteront confidentielles, conformément à la loi applicable et aux contrats.

Les clients peuvent s’informer sur les documents requis et les procédures ici.

Dans un communiqué, le GIA a déclaré que ce nouveau programme KYC musclé « respecte les lois, règlements et bonnes pratiques applicables… Ces exigences sont admises partout dans le monde et ne sont pas une spécificité du GIA. »

« Le GIA ne conclura des transactions qu’avec des clients, fournisseurs et autres tiers de confiance, impliqués dans des activités commerciales légitimes, dont les fonds proviennent de sources légitimes, a expliqué Elizabeth Keating, directrice de l’éthique et de la conformité du GIA, dans un communiqué. Nous avons une responsabilité, celle d’engager des efforts raisonnables pour déterminer la véritable identité et la structure propriétaire des comptes clients, la source de leurs fonds et la nature de leur activité. Il s’agit d’une bonne pratique de niveau international. »

Lors d’une réunion récente entre le Département d’État américain et des associations de l’industrie, les représentants du gouvernement ont souligné l’importance du respect des règles de lutte contre le blanchiment d’argent, entérinées par la USA PATRIOT Act, qui prévoit globalement l’obligation de se conformer aux normes KYC établies.

Source JCK Online

Haut de page