La gamme de diamants de laboratoire ne nuira pas aux marchandises bas de gamme, selon De Beers

| 13 September 2018

La gamme de diamants de laboratoire ne nuira pas aux marchandises bas de gamme, selon De Beers
"La gamme de diamants de laboratoire ne nuira pas aux marchandises bas de gamme, selon De Beers"

De Beers estime que sa nouvelle gamme de diamants de laboratoire Lightbox ne causera aucun tort au marché des diamants bon marché, généralement utilisés dans les bijoux de mode, a indiqué Bruce Cleaver, son PDG, au JCK.

« J’ai déjà entendu ce discours, principalement de la part de l’Inde, explique Bruce Cleaver. Selon moi, une grande quantité des marchandises de faible grosseur sont utilisées dans toutes sortes de produits, comme les montres. Je ne pense pas vraiment qu’un diamant bleu ou rose d’un carat soit en concurrence avec le mêlé. Ils sont plutôt en compétition avec la moissanite et les rubis et émeraudes de faible valeur. Je ne pense donc pas qu’il y ait de cannibalisation à ce niveau. »

Bien entendu, Lightbox, qui vendra ses premiers bijoux en ligne en septembre, proposera également des diamants blancs mais Bruce Cleaver considère que les clients seront plutôt attirés par les bleus et les roses.

« La mode est à la couleur, nous nous concentrons donc sur la couleur, déclare-t-il. Lors de nos recherches, nous avons découvert que c’est ce que voulaient les clients. »

Selon lui, la société finira par ajouter d’autres couleurs à la gamme, comme des verts et des jaunes.

« Nous pouvons franchement tout faire », explique-t-il.

Parallèlement, il pense que De Beers continuera à travailler avec le secteur sur ses projets pour Lightbox et évoque de récents discours qu’il a donnés en Inde et en Belgique et les discussions en cours avec les acteurs des gouvernements.

« Jusqu’à présent, la réaction a été un peu meilleure que je ne pensais, affirme-t-il. Quelques explications sont nécessaires mais j’ai le sentiment qu’on ne s’investit jamais trop à ce sujet. Nous y avons consacré beaucoup de temps et espérons nous y consacrer encore. »

Mais il souligne que De Beers est engagée dans son activité de diamants naturels, en rappelant son récent achat du minier canadien Peregrine pour 81 millions de dollars. Il note également que le budget de la Diamond Producers Association augmentera cette année et que l’association élargira ses activités à l’Inde et à la Chine.

« Nous évoluons dans le secteur des diamants naturels, nous avons énormément dépensé pour cette activité et nous continuerons à le faire, explique-t-il. Lightbox représentera une très petite division pour nous. »

Par ailleurs, Bruce Cleaver affirme que, sur le marché américain, la demande de diamants a été satisfaisante au premier semestre et que, sauf événement politique imprévu, la tendance devrait se poursuivre. Le marché chinois est également satisfaisant, ajoute-t-il.

Il émet toutefois quelques doutes sur les conséquences de toutes les discussions relatives aux droits de douane et aux guerres commerciales.

« Il semblerait que les droits de douane auront un effet limité sur l’activité diamantaire. Les échanges sont rares de la Chine vers les États-Unis. Si les guerres commerciales devaient monter en puissance, jusqu’à avoir des conséquences sur les questions macro-économiques et la croissance du PIB, elles pourraient alors avoir un impact plus important. »

Dans ses résultats financiers du premier semestre, annoncés le 26 juillet, De Beers a évoqué une légère hausse des revenus, à 3,2 milliards de dollars, contre 3,1 milliards de dollars l’année dernière. Les ventes de brut sont restées stables, à 2,9 milliards de dollars, bien que les prix du brut aient globalement progressé de 4 %, en raison d’une hausse générale des prix et d’une amélioration des assortiments vendus.

Source JCK Online 

Haut de page