Droits de douane et impôts, des priorités pour JA à Washington

| 11 July 2019

Droits de douane et impôts, des priorités pour JA à Washington
"Droits de douane et impôts, des priorités pour JA à Washington"

Une délégation de Jewelers of America (JA) a rencontré des législateurs et agents du Congrès américains pour discuter des préoccupations d’ordre commercial et fiscal de ses membres. 

La réunion, qui s’est tenue au Capitole à Washington DC, le 19 juin, était menée par le Comité d’action politique de Jewelers of America (JAPAC). Il s’agissait de la neuvième d’une série de « déplacements » de plaidoyer annuels du comité.

L’événement a abordé des sujets comme la guerre commerciale en cours entre États-Unis et Chine et les possibles droits à l’importation sur des bijoux et matériaux de bijoux chinois. Dix politiciens venant de tous les États-Unis étaient présents, dont le sénateur républicain de l’Arkansas, Tom Cotton.

Le mois dernier, Tom Cotton était l’un des quatre politiciens, tous partis confondus, à présenter la nouvelle Loi équitable au Congrès, un projet cherchant à accroître le contrôle sur les sociétés chinoises et autres structures étrangères cotées aux différentes bourses américaines.

La rencontre a également permis d’aborder des sujets comme l’équité de la taxe commerciale, un sujet pour lequel JA se bat depuis des décennies, tentant de niveler les conditions entre joailliers travaillant de façon traditionnelle et ceux présents sur Internet.

Jewelers of America a considéré comme une étape positive le choix de la Cour suprême américaine de juin 2018 de renverser une décision de 1992 — qui exemptait les vendeurs en ligne de taxe commerciale. Toutefois, l’organisation continue de plaider pour des changements supplémentaires sur le plan national, dont un possible cadre fédéral pour le prélèvement de la taxe sur les ventes en ligne.

« Jewelers of America a réalisé d’énormes progrès dans la défense des questions qui concernent les joailliers indépendants, comme l’équité de la taxe commerciale, a déclaré David Bonaparte, PDG de JA. Mais il reste du travail et JA œuvre travaille pour que les besoins de l’industrie restent en haut de l’ordre du jour du Capitole. »

 Source Rapaport

Haut de page