De la croissance pour Swatch Group malgré un recul des ventes au 1ersemestre

| 6 August 2019

De la croissance pour Swatch Group malgré un recul des ventes au 1ersemestre
"De la croissance pour Swatch Group malgré un recul des ventes au 1ersemestre"

Swatch Group a rapporté une baisse des ventes lors de ses résultats semestriels annoncés mercredi 17 juillet mais a affirmé que ses mesures de répression sur les ventes du marché gris devraient amener une reprise au second semestre.
Les ventes nettes du groupe étaient en recul de 4 % en glissement annuel, à taux de change actuels et constants, à 4,1 millions de francs suisses (4,1 millions de dollars) au cours des six premiers mois.

Des manifestations à Hong Kong, motivées par des troubles politiques, ont pesé sur les ventes, entraînant une baisse à deux chiffres sur un marché d’importance.

La division des montres et bijoux, qui comprend des marques comme Longines et Tissot, a représenté 3,9 millions de francs suisses (4 millions de dollars) de ventes nettes totales.

Les revenus nets ont plongé de 11 %, à 415 millions de francs suisses (420 millions de dollars), tandis que la marge opérationnelle a baissé à 13 %, contre 15 % au premier semestre 2018.

La société a annoncé une croissance sur les principaux marchés que sont la Chine continentale, le Japon et les États-Unis, dans tous les segments de prix. Son segment de commerce électronique a également obtenu de bons résultats, a indiqué Swatch.

À l’avenir, Swatch s’attend à une « forte croissance » au second semestre, en raison d’une bonne demande sur ses principaux marchés et d’une comparaison avec un second semestre médiocre en 2018, qui avait été provoqué par un quatrième trimestre décevant.

La société a également déclaré qu’elle appliquait des mesures de répression sur les négociants du marché gris en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud.

CONTENU ASSOCIÉ : Le marché gris est-il en perte de vitesse ?

Swatch a cessé de fournir des montres aux négociants qui vendaient en dehors des marchés approuvés, ce qui coûtait de centaines de millions de francs en ventes perdues.

La société s’attend à ce que la décision ait des effets positifs sur les principaux marchés à long terme.

« L’annonce que la société va s’attaquer au marché gris est vraiment encourageante. Les articles de luxe doivent dégager une impression de rareté, faute de quoi ils deviennent des marchandises », a déclaré Jon Cox, analyste chez Kepler Chevreux, dans un entretien avec Reuters.

La société a déclaré que le lancement de nouveaux produits dans tous les segments de prix devrait également stimuler les ventes, en favorisant un essor positif des transactions pour l’exercice complet par rapport à l’année dernière.

Source National Jeweler

Haut de page