ALROSA, co-organisateur d’une session du forum économique Russie-Afrique

| 21 November 2019

ALROSA, co-organisateur d’une session du forum économique Russie-Afrique
"ALROSA, co-organisateur d’une session du forum économique Russie-Afrique"

Communiqué de presse – ALROSA a joué le rôle de co-organisateur de la session intitulée « Collaboration russo-africaine dans l’industrie diamantaire », organisée dans le cadre du programme commercial du Forum économique Russie-Afrique à Sotchi.

La Russie et les pays africains représentent ensemble près de 75 % de la production de brut mondiale et se montrent très intéressés par le développement durable de l’industrie internationale.

Les participants ont souligné les grandes difficultés imposées à l’industrie mondiale et les solutions possibles pour résoudre des problèmes critiques. Ils ont fait part de leur vision sur les perspectives de l’industrie diamantaire et abordé le rôle des organisations du secteur pour renforcer la confiance des clients dans les diamants et bâtir des chaînes d’approvisionnement responsables dans le monde, pour un brut éthique provenant d’Afrique.

Parmi les participants à la discussion, figuraient Dmitry Kobylkin, le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement de la Fédération de Russie, Alexei Moiseev, le ministre adjoint des Finances de la Fédération de Russie, Yury Trutnev, le premier ministre adjoint de la Fédération de Russie et envoyé plénipotentiaire présidentiel pour le District fédéral extrême-oriental, Sergey Ivanov, le PDG et président du Comité exécutif de PJSC ALROSA, Diamantino Pedro Azevedo, le ministre des Ressources minérales et du Pétrole de la République d’Angola, Winston Chitando, le ministre des Mines et du Développement minier de la République du Zimbabwe, Tom Alweendo, le ministre des Mines et de l’Énergie de la République de Namibie, président de l’African Diamond Producers Association (ADPA), Stephane Fischler, le président du World Diamond Council (WDC), Killian Ukama, le président du conseil d’administration de Zimbabwe Consolidated Diamond Company (ZCDC), Jean-Marc Lieberherr, le PDG de la Diamond Producers Association (DPA), Marcus ter Haar, le directeur général d’Okavango Diamond Company, Kennedy Hamutenya, le PDG de Namib Desert Diamonds (NAMDIA), et Sandile Nogxina, le conseiller spécial auprès du Ministre des Ressources minérales et de l’Énergie de la République d’Afrique du Sud.

Dans son message, le PDG d’ALROSA a fait remarquer que la crise actuelle était concomitante à une formidable transformation des perceptions des consommateurs : aujourd’hui, les clients se montrent pressants, exigeant plus d’informations non seulement sur les caractéristiques des bijoux en diamants, mais aussi sur les pratiques commerciales responsables.

« Nous devrions nous concentrer sur des facteurs essentiels qui permettront de faire évoluer toute l’industrie diamantaire, a expliqué Sergey Ivanov. La société moderne nous impose des exigences de plus en plus strictes. Les garanties de transparence et les pratiques d’approvisionnement et de travail responsables, le respect des droits humains, la réduction de l’impact environnemental et le développement social et économique des régions d’exploitation sont encore plus importants aujourd’hui. »

La modératrice de la session était Iris Van der Veken, directrice exécutive du Responsible Jewellery Council (RJC).

« C’est un véritable honneur d’animer la discussion sur la collaboration russo-africaine dans l’industrie diamantaire, a déclaré Iris Van der Veken. Nous remercions ALROSA, membre certifié du RJC, d’avoir pris la direction de cet événement. Il s’agit d’une formidable opportunité de s’unir et d’agir, d’amener la situation à s’améliorer. Les partenariats internationaux sont une bonne façon d’avancer, pour atteindre la paix, la croissance économique durable et le développement et transformer la vie des gens. »

Après la discussion, les participants ont formulé une liste de principes de base, dont le respect permettra de promouvoir le développement durable de l’industrie diamantaire internationale. La liste comprend les points suivants : partage des bonnes pratiques en matière de développement des ressources humaines et de santé et sécurité, réduction graduelle de l’empreinte environnementale de l’extraction de diamants, soutien aux communautés dans les régions d’extraction, renforcement des mécanismes réglementaires du marché diamantaire international, garantie d’une déclaration de produit, claire et complète, et différenciation avec les synthétiques, élaboration de chaînes d’approvisionnement responsables et promotion du marketing générique du taillé.

L’application pratique de ces principes sera traitée lors de futurs événements internationaux sur le thème des diamants, comme ceux qui seront organisés au cours de la présidence russe du Kimberley Process en 2020.

L’Afrique est l’une des régions les plus prometteuses au monde en termes de réserves de diamants. Les grandes opérations d’ALROSA sont concentrées en Russie mais certaines se trouvent en Angola et au Zimbabwe. ALROSA détient 41 % du plus grand minier de diamants d’Angola, Catoca Ltd Mining Co, constitué avec la participation de la société russe en 1993. En outre, ALROSA possède une joint-venture d’exploration à Kimang, avec la société d’extraction d’Angola ENDIAMA.

En 2018, ALROSA a créé une société affiliée au Zimbabwe, ALROSA (Zimbabwe) Limited. En juillet 2019, ALROSA et Zimbabwe Consolidated Diamond Company (ZCDC) ont signé un accord pour créer une joint-venture en vue de prospecter, d’explorer et de développer de nouveaux gisements primaires dans le pays.

Source ALROSA

Haut de page