Actualités du marché : reprise des ventes et relance des prix

| 24 March 2016

Actualités du marché : reprise des ventes et relance des prix
"Actualités du marché : reprise des ventes et relance des prix"

Les ventes de brut et les prix du taillé ont poursuivi leur reprise en février. La prudence demeure toutefois le principal mot d’ordre, la demande mondiale de diamants restant relativement faible.

Dans son rapport mensuel sur les prix publié mardi 1er mars, Rapaport a affirmé que les tarifs du taillé étaient restés stables en février.

Le RapNet Diamond Index (RAPI) pour les diamants de 1 carat certifiés par le GIA a progressé pour le quatrième mois consécutif, même si la hausse a été très légère (0,3 %). Toutefois, les tarifs des diamants de 1 carat restent moroses : ils sont en recul de 8 % par rapport à l’année dernière.

Les prix des diamants de 0,30 carat et 0,50 carat étaient également en progression en février, respectivement de 0,4 % et 0,7 %.

Le RAPI pour les diamants de 3 carats a reculé de 1 %.

Rapaport a noté dans son rapport de février, « Midstream Inventory Replenishment 1 », que le revirement des prix du taillé est principalement dû à des pénuries dans certaines catégories de diamants de qualité supérieure, et non à une progression de la demande chez les consommateurs.

La demande de détail en Extrême-Orient reste médiocre et les négociants se tournent vers les États-Unis en quête « d’encouragement » car les ventes dans ce pays sont stables. Les joailliers restent toutefois prudents. Des préoccupations latentes demeurent à propos de l’économie et d’un marché boursier volatil. En outre, les consommateurs se montrent globalement plus sobres dans leurs achats au cours des années électorales, d’après ce qu’indique le rapport.

Sur le marché du brut, Rapaport et la De Beers continuent de constater des signes de reprise. Les excès de stocks, qui ont empêché les fabricants d’acheter au second semestre 2015 et les ont amenés à réduire leur production, s’écoulent dans la filière.

La De Beers a annoncé mardi 1er mars que les résultats préliminaires de son deuxième cycle commercial de l’année indiquent des ventes de brut de 610 millions de dollars, contre 545 millions de dollars au cours du premier cycle de l’année. Ce chiffre représente plus du double des ventes de brut de la fin 2015, avec 248 millions de dollars de brut. (Les 545 millions de dollars sont un chiffre réel, réévalué après l’estimation de 540 millions de dollars que la De Beers publiait fin janvier).

Évoquant ces résultats, Philippe Mellier, PDG de De Beers Group, a affirmé : « Le réapprovisionnement des détaillants après les fêtes de fin d’année favorise la demande de taillé. Du coup, la demande de brut s’améliore dans la filière intermédiaire. Nous sommes toutefois conscients de la nécessité de nous montrer prudents pendant cette reprise. »

Martin Rapaport, le président de Rapaport Group, exhorte également à la prudence en matière de prix du brut, notant que « les niveaux de prix actuels du taillé traduisent des pénuries artificielles créées par une baisse de 42 % de l’offre de brut au second semestre 2015. La production revient actuellement à la normale, ce qui devrait bientôt entraîner une hausse considérable de l’offre de taillé, alors que la demande globale reste faible. »

Source National Jeweler


[1] Réapprovisionnement dans la filière intermédiaire

Haut de page