ABN Amro limite les prêts sur le brut

| 1 August 2019

ABN Amro limite les prêts sur le brut
"ABN Amro limite les prêts sur le brut"

ABN Amro, une banque d’Amsterdam, a adressé un courrier à certains de ses clients diamantaires, affirmant qu’elle ne financerait plus les achats de brut n’affichant pas de « rentabilité suffisante », a appris le JCK.

« Nous ne voyons aucune opportunité à soutenir de nouvelles avances dans le cadre de votre « sous-limite d’achat de brut » actuelle, là où il n’existe actuellement pas de rentabilité sur le négoce ou la fabrication du brut, explique le courrier, dont une copie est parvenue au JCK et à Idexonline. Nous vous conseillons de faire preuve de restriction et de n’envisager d’acheter du brut que lorsque la rentabilité est suffisante. Veuillez nous contacter au préalable au cas où un accès partiel à votre sous-limite de brut serait toujours requis, ce qui peut être discuté au cas par cas. »

Le courrier, qui a été signé par « ABN Amro Bank N.V. » débute par les mots suivants : « Depuis un certain temps, nous-mêmes, et l’industrie en général, détectons des problèmes d’absence de rentabilité sur une large gamme de marchandises dans toute la filière intermédiaire… Nous souhaitons que nos clients mènent des activités rentables et limitent les achats dont le seul but est de maintenir les attributions actuelles auprès des sociétés minières ou simplement de conserver le lien avec les sources, dans l’espoir de voir venir des jours meilleurs. Selon nous, la rentabilité est et doit être déterminée sur la base de marges de ventes réelles sur des marchandises vendues dès que possible après l’achat du brut, sans tenir compte des conditions de crédit. »

Et d’ajouter : « Nous regrettons que, même après avoir fait connaître notre position à l’industrie, nous ne constations aucun des changements nécessaires dans la situation actuelle. »

Brigitte Seegers, porte-parole d’ABN Amro, indique au JCK que le courrier doit « être lu dans le contexte où les achats de brut font généralement défaut sur une période prolongée, bien plus longue que les cycles saisonniers ordinaires (qui devraient inclure des mois positifs et des mois moins bons). Nous demandons donc à nos clients de faire preuve de restriction lorsqu’ils achètent du brut, et ce jusqu’à ce que les marchés repartent. À la suite de ce courrier, nous n’allons pas réduire la limite de crédit globale mais nous serons pour un temps plus restrictifs dans l’attribution des avances, dans le cadre de la sous-limite des achats de brut. »

Elle affirme qu’il ne faut pas y voir le signe qu’ABN Amro quitte le secteur.

ABN Amro, qui a toujours été le plus grand financier de l’industrie, avait déjà indiqué qu’elle réduisait son exposition à l’activité diamantaire. L’année dernière, elle avait fermé des bureaux de prêt pour les diamants et les bijoux à New York et Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Source JCK Online

Haut de page