ALROSA teste les paiements en euros

| 4 April 2019

ALROSA teste les paiements en euros
"ALROSA teste les paiements en euros"

ALROSA a commencé à accepter les paiements en euros, dans la lignée de ses essais réalisés dans des devises autres que les dollars.

Cette initiative ne concerne actuellement que l’un de ses clients chinois et se veut une tentative pour éviter les conséquences de futures sanctions américaines sur le minier russe, d’après le South China Morning Post. Cette publication citait le nom du client, le détaillant de bijoux hongkongais Chow Sang Sang.

ALROSA a lancé le programme pilote l’année dernière et, pour l’heure, en évalue les résultats, d’après ce qu’a déclaré un porte-parole de la société à Rapaport News. Le minier teste également les paiements en roubles russes pour les clients en Inde et en Chine car ces transactions sont plus rapides et plus simples qu’avec des dollars, a-t-il déclaré en août.

La société a refusé de confirmer si l’initiative était liée à de possibles sanctions américaines mais a affirmé qu’elle œuvrait à plusieurs projets pour éviter toute répercussion au cas où elle serait visée. ALROSA n’est actuellement soumise à aucune restriction commerciale des États-Unis mais l’administration du président Donald Trump a imposé des sanctions à plusieurs institutions et particuliers de Russie qui représentent, selon elle, une menace pour la sécurité américaine.

« La solution à ce problème ne dépend pas de nous et nous estimons que la situation est assez imprévisible, a indiqué un porte-parole d’ALROSA à Rapaport News lundi 11 mars. Nous avons donc anticipé en développant plusieurs scénarios, au cas où des restrictions seraient appliquées aux activités de la société. »

ALROSA a densifié l’accent mis sur le marché chinois ces dernières années et possède actuellement six clients à long-terme chinois, dont Chow Tai Fook, le plus gros détaillant de bijoux chinois, et Chow Sang Sang, qui a été inscrit sur sa liste de clients au début de cette année

Source Rapaport

Haut de page